Orthographe

« Faire bonne chère » ou « faire bonne chair » ?

« Cher ami, venez donc chez moi faire bonne chère avec cette bonne chair fraîche », pourrait-on entendre en cette période gourmande de Noël, dans un contexte certes un peu soutenu.

Lorsque l’on pense aux bons mets et aux produits d’origine animale qui peuvent les composer, il est possible de confondre « faire bonne chère » avec « faire bonne chair ».
Pourtant, même si la source de régal contient de la viande ou du poisson, « faire bonne chair » n’existe pas. L’expression correcte est « faire bonne chère ».

Le nom féminin « chère » prend son origine dans le bas latin cara, « visage ».
Il signifie « air, mine », puis « accueil ». À l’origine, « faire bonne chère » signifie « faire bon accueil ». Puis, peut-être parce que cela inclue souvent le partage d’un bon repas en joyeuse compagnie, le sens est aujourd’hui « bien manger et copieusement ».
Autres expressions : « faire maigre chère », « aimer la bonne chère ».

En cette période de fêtes, l’équipe de L’Harmonie des Mots vous souhaite de faire bonne chère avec vos chers les plus chers, et non bonne chair — auquel cas vous en sortiriez plus bedonnant.

Source :
Académie française. (s. d.) Chère. Dans Dictionnaire de l’Académie française, 9e édition. Consulté le 27 décembre 2020 sur https://www.dictionnaire-academie.fr/article/A9C1906.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.